top of page

YERSINIA PESTIS

03/10 • 14h

Dans un monde qui se délite, une femme vient prendre la parole. Elle a traversé le temps. Elle a voyagé dans le monde. Elle n’appartient à aucune époque ni à aucun lieu. Elle est tour à tour témoin, victime et bourreau. Autour d’elle, des figures d’un ancien monde en train de chuter. Son récit est celui d’une ascension progressive vers la folie de son temps. Elle a vécu les guerres, les maladies, les révolutions. Pourtant, elle vient avec le sourire. Elle vient nous raconter son histoire, ses histoires. Car l’histoire se répète, avec le sourire, en attendant le nouveau monde.

affiche_yersinia.png

informations

texte & mise en scène : orphée de corbière-kalessis

scénographie & costumes : myriam rhziyel

régie : antoine thierry-anezo

durée : 1h20

distribution : amélie osmond, jonas roth, paul fortini, alexis lidec

production : mnemosyne theater

note d'intention

orphée de corbière-kalessis

Yersinia Pestis est un projet construit autour d’une figure de femme venue raconter le monde d’aujourd’hui, d’hier et de demain. Le point de départ du projet a été la peste noire qui a frappé au Moyen-Âge, mise en parallèle avec la crise sanitaire que nous traversons aujourd’hui. Mêlant des événements historiques ou contemporains, la pièce retrace une histoire des crises, qu’elles soient militaires, politiques ou épidémiques, mais aussi une histoire d’apocalypses : des mondes s’effondrent avant de renaître. Le texte est une succession de récits se déroulant à travers le bassin méditerranéen, la femme narratrice navigue parmi des villes où des épisodes majeurs de peste ont eu lieu : Marseille, Florence, Caffa. Yersinia Pestis est un questionnement sur le sort de l’humanité en période de crise, sur ces instants indécis où le destin des hommes est en suspens, où les choix collectifs et individuels modifient l’ordre établi en perspective d’un monde nouveau. En réponse à ces interrogations, la pièce souhaite proposer un temps de réflexion, d’imagination, de sensations, un espace poétique explorant les désirs des humains à travers plusieurs thématiques : le divin, la mort, l’espoir, l’amour. Le spectacle est une fable moderne, alternant différents niveaux de réalités et d’onirisme, où plusieurs récits s’entremêlent et se répondent afin de conter une chronique de l’humanité. 

Le choix d’une femme narratrice/actrice n’est pas anodin, puisque la pièce retrace le parcours d’une/des femmes durant les crises de l’histoire : la soumission, la disparition, la prise de pouvoir, ou encore la mise à mort. Les allers-retours entre l’Histoire et Aujourd’hui nous éclairent sur la place accordée à la femme, sur notre devenir en société, mais aussi sur le rôle du théâtre, qui transmet la parole à travers le temps. 

Au cours de la pièce, différents personnages apparaissent et gravitent autour de la figure de la femme : un soldat, un saint, des archers, un prêtre. Ces personnages, masculins, se présentent comme des apparitions divines, des autorités hostiles ou des héros amoureux. Ils participent à la représentation symbolique du  monde et offrent un contrepoint poétique au tragique des récits humains. 

Le texte est construit en plusieurs tableaux, joignant différents styles d’écritures et différents codes de jeux. Le spectateur navigue ainsi entre plusieurs couches de théâtre : l’absurde, la poésie, le comique ou le tragique et différents registres littéraires : le poème, la prose, le discours, le théâtre. Différentes langues sont présentes dans l’écriture, comme le chinois ou l’allemand, joignant l’exploration théâtrale à l’exploration du langage. Ces différents niveaux de sensibilité permettent à la forme d’enrichir son propos et de lui donner divers pistes de lectures, toujours dans le but de questionner l’état du monde. 

Le spectacle fait concorder des scènes de monologues, de dialogues, mais également des scènes sans paroles de danse-théâtre, de sorte à créer des images fortes et évocatrices pour le spectateur. Le projet défend donc un théâtre du texte, un théâtre du corps mais aussi un théâtre visuel. Cette variété de la matière théâtrale se conjugue avec la variété de la matière narrative et poétique.

la compagnie

mnemosyne theater

Fondée en 2021 par Orphée de Corbière-Kalessis, Mnemosyne Theater est une compagnie théâtrale franco-grecque. Ses objectifs sont :

 

POÉSIE
Défendre un théâtre de la poésie, celle du langage, du corps et de l’image. Entrecroiser les disciplines artistiques afin d’explorer tous les imaginaires. Manier la matière transmetteuse d’émotions et de sensations : la parole, la musique, la danse, le silence. Concevoir la scène en tant qu’espace de recherche, de liberté, d’émancipation.

MÉMOIRE
Considérer le théâtre comme héritage du passé, témoin du présent et promesse pour le futur. Faire intervenir l’histoire sur scène, pour mieux interroger le monde d’aujourd’hui et envisager celui de demain. Léguer aux spectateurs des mémoires de la vie. Construire collectivement un souvenir de l’humanité, et tenter de ne pas oublier.

POLITIQUE
Étudier notre société et toutes les forces qui la composent à travers le théâtre. Questionner l’ordre établi et réfléchir ensemble à de nouvelles alternatives. Créer des formes artistiques en alliance avec les citoyens et en conscience du monde qui nous entoure. Ériger le théâtre au centre de la polis et de la vie démocratique.

CULTURE
Développer des échanges culturels afin de partager la pratique théâtrale avec le plus grand nombre. Favoriser la médiation artistique auprès de tous les publics. Tisser des liens à l’international, notamment en Grèce, en vue de créer des expériences artistiques communes par delà les frontières de langues et de territoires.

bottom of page